Collecte et Traitement des déchets ménagers
  • Taille du texte: Diminuer -6%
  • Taille du texte: Augmenter +6%

Current Size: 100%

Compostage et jardinage au naturel

Durant les intersaisons, ressortons nos outils et commençons le jardinage au naturel !

Dans une optique de réduire les déchets à la source, le SMITOM-LOMBRIC s’est engagé dans un Programme Local de Prévention où le jardinage au naturel et le compostage occupent une place importante.
 

Le jardinage au naturel : qu’est-ce c’est ?

Le jardinage au naturel est une nouvelle pratique visant l’équilibre naturel du jardin, une moindre consommation d’engrais et de produits divers, une meilleure résistance aux maladies et l’emploi dans le jardin de nos biodéchets.
 

Voici 10 gestes pour prendre soin de son jardin sans polluer

  1. Fabriquer soi-même engrais ou produits de traitement naturels, comme le purin d’orties qui est reconnu pour ses propriétés nutritives. C’est un engrais efficace et un répulsif contre les parasites
     
  2. Varier les cultures au sein d’un même plant
    Par exemple : mettre des légumes-feuilles comme la salade ou l’épinard à côté de légumes-racines comme la carotte ou le navet. En effet ils occuperont chacun une couche différente du sol, la même parcelle couvrant ainsi facilement les besoins nutritionnels des deux cultures
     
  3. Associer les bonnes plantes pour éloigner les ravageurs
    Certaines plantes interagissent bien ensemble, on parle de « plantes compagnes ». L’alternance de rangs de choux et d’asperges permet d’endiguer les parasites très spécifiques du chou. Cultiver côte à côte carottes et poireaux éloigne la mouche de la carotte et parallèlement la teigne du poireau
     
  4. Arroser comme il faut
    Mal effectué, l’arrosage peut aussi entraîner un certain nombre de maladies, principalement quand il intervient sur les feuillages en fin de journée après une forte chaleur ou bien directement sur les fleurs
     
  5. Désherber pour éviter la prolifération
    Désherber régulièrement pour éviter que les herbes ne servent de refuge aux parasites et n’entraînent une humidité propice au développement de la pourriture. Les herbicides sont à bannir bien sûr !
     
  6. Composter
    Depuis 2009, le SMITOM-LOMBRIC, en partenariat avec ces adhérents, permet à ses administés d’acquérir un composteur individuel à moitié prix. Le compostage est l’une des techniques pour réduire ses déchets de cuisine et ses déchets de jardin.

     
  7. Penser au paillage, quand les plants ont 15 à 20 cm de haut
    Le paillage permettra d'absorber l'eau et de maintenir l'humidité du sol. C'est une bonne méthode pour réduire les apports en eau. Le paillage empêche la lumière d'atteindre la surface du sol, ce qui permet aux mauvaises herbes de ne pas germer et de se développer.

     
  8. Et au mulching
    Le mulching est une technique de tonte sans ramassage de l’herbe. L'herbe coupée est redéposée en infimes parties directement sur la pelouse. Cette pratique apporte les mêmes avantages que le paillage.
     
  9. Attirer les insectes auxiliaires
    Favoriser la présence des insectes auxiliaires (par exemple coccinelles et chrysopes, qui se régalent de pucerons) en leur offrant des gîtes aux quatre coins du potager.
     
  10. Broyer les déchets verts
    Broyer les déchets de jardinage permet de réduire leur volume, mais pas seulement, ces déchets peuvent aussi être revalorisés. Ils pourront être ajoutés au compost ; ainsi réduites, brindilles, branches et feuilles mortes se mêleront parfaitement au tas de compost et ne poseront plus aucun souci. Nul besoin de les évacuer vers la déchèterie, elles seront directement réutilisées sur place pour la création de compost ou de paillis. Riches en éléments fertilisants les copeaux issus du broyage vont pouvoir être étalés sous forme de paillage au jardin.