Jardinage au naturel

sandie-clarke-q13Zq1Jufks-unsplash

Vous souhaitez vous occuper de votre jardin, potager ou plantes d’intérieur de manière plus naturelle ? Réduire l’usage de produits chimiques ?

11 conseils pour rétablir l’équilibre naturel de son jardin :

Le purin d’orties est reconnu pour ses propriétés nutritives. C’est un engrais efficace et un répulsif contre les parasites. Il est facile à réaliser et économique. Recette : 
  1. Arracher 1kg d’orties et les mettre dans un bac ou un seau (éviter absolument un bac en métal).
  2. Mélanger avec de l’eau, en respectant les doses suivantes : 1kg d’orties pour 10L d’eau pour de l’engrais, 1 kg d’orties pour 20L d’eau pour un répulsif.
  3. Laisser macérer durant 1 à 2 semaines en remuant tous les deux jours environ.
  4. Filtrer la solution de purin d’orties : il ne faut récupérer que le mélange et se débarrasser des résidus d’orties (les épandre sur le compost).
  5. Utiliser le purin d’ortie en tant que répulsif : à pulvériser sur les plantes à l’aide d’un pulvérisateur, pour lutter contre les parasites.
  6. Utiliser le purin d’ortie en tant qu’engrais : à verser dans la terre directement, comme un engrais liquide.

L’idée est de planter des légumes-feuilles (salade, épinard…) à côté de légumes-racines (carotte, navet, etc.). En effet, ils occuperont chacun une couche différente du sol, la même parcelle couvrant ainsi facilement les besoins nutritionnels des deux cultures. 

Certaines plantes interagissent bien ensemble, on parle de « plantes compagnes ». L’alternance de rangs de choux et d’asperges permet d’endiguer les parasites très spécifiques du chou. Cultiver côte-à-côte des carottes et des poireaux éloigne la mouche de la carotte et parallèlement la teigne du poireau. 

Mal effectué, l’arrosage peut nuire à vos plantes. Aussi, il est préférable d’arroser ses plantes tôt le matin ou en fin de journée, pour que vos plantations bénéficient pleinement de l’arrosage, et éviter que l’eau ne s’évapore avec la chaleur du soleil. L’arrosage est à effectuer au pied des plantes et non sur leurs feuilles : l’eau arrivera plus facilement aux racines et cela limite la prolifération de parasites. 

Enfin, toutes les plantes n’ont pas les mêmes besoins en eau : il est conseillé de bien lire les étiquettes au moment de planter ou de demander conseil en jardinerie.

Afin de réduire votre facture d’eau et préserver les ressources naturelles, vous pouvez installer un système de récupération d’eau de pluie pour arroser vos plants.

Désherber régulièrement, c’est éviter que les herbes ne servent de refuge aux parasites et n’entraînent une humidité propice au développement de la pourriture.  

Le compostage est une technique efficace pour réduire ses déchets et fabriquer de l’engrais naturellement. Le SMITOM-LOMBRIC propose des composteurs à tarifs attractifs aux habitants des communes qu’il collecte (voir les offres de composteurs). 

Le paillage est une technique de jardinage qui consiste à placer au pied des plantes des déchets verts issus du jardin, pour nourrir et protéger son jardin.  

Ses avantages sont nombreux 

  • Protège de la chaleur et du gel, 
  • Limite la pousse de mauvaises herbes, 
  • Absorbe l’eau et maintient l’humidité au sol, 
  • Diminue les écarts de température au sol pour alimenter les plantes. 

Pour réaliser un paillis, il est possible d’utiliser bon nombre de déchets verts issus du jardin : 

  • Tonte de pelouse, 
  • Paille, 
  • Compost de plus de 3 mois, 
  • Feuilles mortes (à bien mélanger pour qu’elles ne s’envolent pas), 
  • Coquilles de noisettes, marrons ou noix, 
  • Aiguilles de conifères, 
  • Sable ou gravier. 

Paillis de longue durée
 

Un paillis de longue durée se distingue par une dégradation lente et est parfaitement adapté aux arbustes et aux rosiers. 

Pour ce faire, prenez des écorces et des aiguilles de pin, des feuilles mortes sèches, des plaquettes de chêne, de la pouzzolane en rocaille (formées de pierres de grande taille) et du broyat de branches. 

Broyez le tout. Veillez à ce que le paillis ne dépasse pas une hauteur de 10 cm, couvrez bien le sol autour des arbustes mais n’enfouissez pas le paillis dans la terre, cela perturberait la croissance des plantes. Évitez aussi de retourner la terre en étalant le paillis. 


Paillis de courte durée
 

Le paillis de courte durée et d’une épaisseur de 2 cm en moyenne, se décompose rapidement et concerne les fleurs annuelles et les légumes. 

Pour le réaliser, prenez des tontes de pelouse sèches, des feuilles mortes si possible, des paillettes de chanvre et des fèves de cacao. Puis à l’aide de votre tondeuse, réduisez le tas en menus morceaux, plus faciles à étaler entre les plantations, de préférence après la pluie. 

Dans tous les cas, il est conseillé de désherber avant de pailler. Vous pouvez également effectuer un léger apport de compost avant le paillage. 

Le mulching est une technique de tonte sans ramassage de l’herbe. L’herbe coupée est redéposée en infimes parties directement sur la pelouse. Cette pratique apporte les mêmes avantages que le paillage : protection de votre jardin contre la chaleur, le gel et les mauvaises herbes, maintien de l’humidité au sol, etc. 

Les insectes auxiliaires sont des insectes prédateurs d’autres insectes et champignons, néfastes pour votre jardin. La coccinelle, par exemple, est le premier prédateur de pucerons. Les libellules se nourrissent de mites, vers, cochenilles, etc. Les abeilles, quant à elles, vont favoriser la pollinisation de votre jardin. 

Pour les attirer, vous pouvez planter certaines plantes comme le buddleia, le tournesol, ou installer des nichoirs à insectes.

Broyer les déchets de jardinage permet de réduire leur volume, mais pas seulement, ces déchets peuvent aussi être revalorisés. Ils pourront être ajoutés au compost ; ainsi réduites, brindilles, branches et feuilles mortes se mêleront parfaitement au tas de compost et ne poseront plus aucun souci.

Nul besoin de les évacuer vers la déchèterie, elles seront directement réutilisées sur place pour la création de compost ou de paillis. Riches en éléments fertilisants les copeaux issus du broyage vont pouvoir être étalés sous forme de paillage au jardin. 

Cette technique consiste à laisser les animaux manger l’herbe au lieu de la tondre avec des engins. Par exemple, ce sont des moutons qui « tondent » les espaces verts de notre plateforme de compostage à Réau.

Les bénéfices sont multiples : moins de pollution, moins de déchets, moins de bruit et le respect de la biodiversité.

Contenus en lien
Compostage
Compostage
Demande de composteur
Demande de composteur
Compostage et jardinage au naturel
Compostage et jardinage au naturel