Compostage
Composter ses déchets, c’est simple ! Que vous habitiez en maison ou en appartement, le SMITOM-LOMBRIC vous accompagne dans votre démarche. 

 

Le compostage : qu’est-ce que c’est ? 

Le compostage est un processus de transformation des déchets organiques en présence d’eau et d’oxygène, par le biais de micro-organismes naturellement présents dans le sol. Il peut être réalisé en tas ou en composteur. 

Le produit obtenu, le compost, est un amendement très utile pour le jardinage. 

Cette pratique a pour avantages de :  

  • Réduire la quantité de déchets organiques (épluchures, thé, restes de repas, etc.) dans votre poubelle d’ordures ménagères. 
  • Réduire les allers/retours à la benne à déchets verts ou à la déchèterie. 
  • Produire du compost, bénéfique pour vos plantations. 

Qui peut composter ? 

Le SMITOM-LOMBRIC propose d’accompagner les habitants de maisons individuelles, les habitats collectifs ainsi que les écoles et centres de loisirs à la mise en place d’un composteur. 

Le composteur devra être installé à même le sol, dans un endroit mi-ombragé et accessible. Avant d’installer son composteur, il est conseillé de bêcher légèrement le sol afin de permettre aux micro-organismes d’accéder plus facilement aux déchets à dégrader. 

Le SMITOM-LOMBRIC permet aux habitants de son territoire collecte d’acquérir un composteur à moitié prix et de bénéficier de nos conseils d’entretien. Si vous résidez en maison individuelle et que vous souhaitez vous procurer un composteur, remplissez ce formulaire.

Vous pouvez également regarder notre tutoriel qui vous explique comment monter notre composteur en plastique.

Le compostage partagé, aussi appelé compostage en pied d’immeuble, est un compostage de proximité géré par les habitants d’un immeuble ou d’un quartier. Chacun peut ensuite utiliser le compost produit pour ses plantations. 

Pour installer un composteur partagé, il faut :  

  • Que l’immeuble bénéficie d’un espace vert à proximité,
  • Des résidents volontaires pour composter leurs déchets de cuisine et végétaux (12 personnes minimum), 
  • 2 ou 3 personnes souhaitant devenir référent du site (ils seront les interlocuteurs privilégiés du SMITOM-LOMBRIC et bénéficieront d’une formation gratuite), 
  • Un vote en assemblée générale ou l’accord de tous les habitants. 

Le SMITOM-LOMBRIC prend en charge le financement et l’accompagnement du site de compostage (matériel, intervention d’un maître composteur qui assistera les utilisateurs du composteur durant un an, etc.). 

Vous résidez dans un immeuble et souhaitez mettre en place un composteur partagé ? Contactez-nous par mail à preventiondechets@lombric.com ou appelez-nous au 0 800 814 910 (appel gratuit – du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 17h). 

Vous êtes référent de site ? Vous pouvez consulter notre « Guide référent de site » ou bien vous inscrire à notre formation compostage partagée.

Le SMITOM-LOMBRIC propose aux établissements scolaires du territoire de sensibiliser les enfants au compostage en mettant à disposition gratuitement un composteur, ainsi qu’une table de tri pour trier les déchets de la cantine.

Pour plus d’informations, contactez-nous par mail à preventiondechets@lombric.com ou par téléphone au 0 800 814 910 (appel gratuit – du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 17h). 

Les règles d’or du compostage 

Appliquez ces 3 conseils et vous obtiendrez un bon compost de qualité.

  • Conseil n°1 : varier les déchets

Il est indispensable de bien varier les déchets mis dans le composteur : les déchets bruns et les déchets verts, les déchets secs et les déchets humides. 

Si vous ne compostez que des déchets humides, votre compost sera lui aussi humide et sentira mauvais. Si vous ne compostez que des déchets secs, la dégradation des déchets ne pourra se faire. L’approvisionnement en matière sèche est à bien surveiller.

En pratique, vous pouvez déposer dans votre composteur les déchets de cuisine (épluchures de fruits et légumes, restes non carnés, marc de café et filtres, coquilles d’œufs, etc.), les déchets du jardin (feuilles mortes, tontes de pelouse, paille, etc.) ainsi que les déchets ménagers non alimentaires (mouchoirs en papier, essuie-tout, cendre de cheminée, etc.). Vous pouvez également consulter la liste des déchets acceptés et refusés.

  • Conseil n°2 : surveiller l’humidité

Le compost doit toujours être humide pour favoriser le processus de dégradation des matières. Pendant les périodes sèches, pensez à humidifier votre composteur (surtout les angles). 

  • Conseil n°3 : aérer les matières

Pour que la dégradation soit optimum, les bactéries ont besoin d’oxygène. À chaque apport de déchets, mélangez les 5 premiers centimètres de déchets présents au-dessus du composteur. Cette aération évite également les mauvaises odeurs. 

Votre compost est mûr lorsqu’il a un aspect homogène, une couleur sombre et une agréable odeur de terre. Vous ne devez plus pouvoir identifier les déchets de départ. Vous pouvez alors le mélanger avec de la terre pour qu’il agisse en tant qu’engrais naturel pour votre potager, vos arbres fruitiers et vos jardinières !