Collecte et Traitement des déchets ménagers
  • Taille du texte: Diminuer -6%
  • Taille du texte: Augmenter +6%

Current Size: 100%

Histoire des déchets

Pendant des siècles, les déchets étaient jetés par l'habitant sur la voie publique sans aucun mode de collecte et de traitement.

Il faut attendre le XIIème siècle pour que Philippe Auguste prenne des mesures draconiennes pour limiter l'état d'insalubrité des voiries. C'est donc à ce moment que vont naître les premiers règlements remédiant à cette hygiène déplorable et dangereuse pour la santé : les rues principales sont pavées, des canaux et des fossés apparaissent permettant ainsi le nettoyage de certains quartiers.

En 1343, Charles V fait construire des fossés d'évacuation couverts pour limiter les odeurs nauséabondes des immondices en putréfaction.
Au XVIème siècle, Louis XII décide de prendre des mesures significatives pour le ramassage et l'évacuation des ordures ménagères. Mais face à l'hostilité engendrée par une nouvelle taxe, le projet est finalement abandonné laissant les communes dans un état de propreté insupportable pour nos sociétés modernes.

Entre 1500 et 1530, la peste noire s'abat et s'étend sur les différents quartiers où les ordures grouillent de bactéries infectieuses. Des nouvelles mesures sont prises pour arrêter ce fléau : l'obligation de construire une fosse dans chaque maison est promulguée et des sanctions voient le jour en condamnant les dépôts sauvages d'ordures dans les rivières comme sur la voie publique.
Louis XIV continue dans cette lignée en taxant lourdement les réfractaires.
En 1870, Pasteur met en évidence la corrélation entre hygiène et santé publique.
Le 24 novembre 1883, Eugène Poubelle, alors Préfet de la Seine, signe un arrêté soulignant l'obligation pour le propriétaire de mettre à disposition l'ancêtre de nos bacs actuels à l'ensemble de leurs locataires. La collecte reste pratiquement inéxistante dans les communes dites rurales.

En 1896, les premiers centres de traitement voient le jour. Les déchets sont acheminés par des charrettes et mis en fosse pour être finalement transformés en engrais ou énergie électrique.

Il faut cependant attendre 1975 pour voir se généraliser la collecte et le traitement des ordures ménagères. C'est à cette date que la loi confie aux collectivités locales la responsabilité d'organiser cette gestion. La lutte contre la pollution et notamment celle imputée aux décharges devient le cheval de bataille des personnalités politiques.

C'est ainsi que la loi modifiée en juillet 1992 oriente les collectivités locales dans la suppression des dépôts sauvages, dans la valorisation des déchets par le recyclage, dans le compostage et dans la création d'énergie par un système d'incinération respectueux de notre environnement.
En 1996, le SMITOM-LOMBRIC Centre Ouest Seine-et-Marnais est créé afin d'assurer un traitement de qualité aux déchets ménagers des 67 communes qui le composent. Le CIVIS 77 est donc la solution adaptée aux nouvelles exigences réglementaires.