Collecte et Traitement des déchets ménagers

Retour à la liste des actualités

  • Taille du texte: Diminuer -6%
  • Taille du texte: Augmenter +6%

Taille courante: 100%

Zéro déchet : à vous la parole !

Zéro déchet : à vous la parole - SMITOM-LOMBRIC
Témoignage de Léa Camus, habitante du Mée-sur-Seine.

Léa Camus, habitante du Mée-sur-Seine, a entrepris de réduire les déchets au sein de son foyer il y a 2 ans. Elle nous raconte ce qui l’a motivée à s’engager dans cette démarche, sa progression et ses conseils pour se lancer, petit à petit.

Quel a été l’élément déclencheur de votre démarche ?

Je fais partie d’une association de running nous ramassons en courant les déchets sur notre circuit. À force, je me suis dit que le meilleur moyen de ne pas les retrouver dans la nature était de ne pas les acheter !

Quelles sont les actions que vous avez mises en place ?

Nous avons commencé par acheter nos produits en vrac au marché, en rapportant nos sacs craft puis en utilisant des sacs en tissus pour les fruits et légumes. Nous avons ensuite cherché des magasins de vrac et, au fur et à mesure, supprimé les achats de consommable qui pouvaien être remplacés par des objets lavables (coton-tige/curette, éponge plastique/
tawashi etc.).

 

Pour quels résultats ?

Aujourd’hui, notre poubelle incinérable mensuelle pèse moins d’un kilo. Pour ce qui est du bac jaune, nous n’avons pas encore trouvé d’alternatives si ce n’est d’acheter des grands contenants.

Avez-vous dû faire des concessions ? Si oui, comment avez-vous réussi à les dépasser ?

Il n’est pas toujours facile de trouver des gâteaux en vrac à des prix abordables. Nous avons donc décidé de cuisiner davantage, afin de consommer des produits moins chers et de meilleure qualité.

Quelles sont les futures actions que vous souhaiteriez entreprendre ?

Nous aimerions trouver des distributeurs en vrac pour les produits liquides.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite se lancer dans la réduction de ses déchets ?

L’important est d’essayer et de faire de son mieux. Il n’y a pas à culpabiliser, tous les petits efforts sont bons à prendre.