Collecte et Traitement des déchets ménagers

Retour à la liste des actualités

  • Taille du texte: Diminuer -6%
  • Taille du texte: Augmenter +6%

Taille courante: 100%

Sobriété de consommation du foyer : la solution pour le climat ?

Sobriété de consommation du foyer
Le verdict de la COP 26 qui s’est tenue en novembre dernier est sans appel : les températures augmentent, les forêts brûlent, les océans sont pollués, le fameux “jour de dépassement” ne cesse d’avancer et la consommation mondiale continue d’augmenter, entrainant un amenuisement des ressources naturelles nécessaires au bon fonctionnement de la planète.

Nous devons consommer moins, mieux et tendre vers plus de sobriété. Comment ? Pourquoi ? Nous vous proposons quelques pistes de réflexion et d’actions, simples à mettre en place.

Halte aux idées reçues !

Sobriété ne signifie pas ne plus rien posséder et vivre entre 4 murs blancs. C’est utiliser ses ressources (temps, énergie, argent) pour ce qui compte vraiment. On ajuste sa consommation à ce dont on a besoin et ce qui nous satisfait. C’est aussi se rendre compte qu’en réduisant son impact environnemental (en consommant local par exemple), on améliore sa qualité de vie (moins de pesticides, de produits chimiques, plus de temps et économie d’argent).

Agir depuis sa salle de bain, c’est possible

Un premier geste qui fera la différence : utiliser des cotons démaquillants lavables (bio de préférence). Doux et réutilisables durant des années, il suffit de les laver en machine après utilisation. Quand on sait que des milliers de litres d’eau et de nombreux pesticides sont nécessaires à la production d’1kg de coton, on se dit qu’il est bien dommage qu’ils finissent à la poubelle ! Idem avec les cotons-tiges que vous pouvez remplacer par leur cousin lavable, l’oriculi.

Autre alternative intéressante : la brosse à dents à tête rechargeable. Plus besoin de jeter votre brosse à dents et d’en racheter une tous les 3 mois, il suffit de changer sa tête. Enfin, est-il encore nécessaire de vanter les mérites du savon solide, économique et sans plastique ?

Économies d’énergie

Les courriels qui stagnent dans nos boîtes mail sont stockés dans des data centers, gourmands en électricité (pour leur fonctionnement) et en eau (pour leur refroidissement). Ainsi, sur une année, 65 mails stockés émettent autant de CO2 qu’un kilomètre en voiture. Imaginez ce que cela donnerait avec nos milliers de mails non traités ! Pour réduire son impact, on supprime les mails qui ne nécessitent pas d’être conservés et on se désabonne des newsletters que l’on ne lit pas. Éteindre la lumière en quittant une pièce, débrancher chargeurs, ordinateurs et autres matériels électriques lorsqu’on ne les utilise pas sont des gestes simples pour réduire sa consommation d’électricité. 

Le consomm’acteur gourmand

Saviez-vous que près de 70 % de la surface agricole mondiale est dédiée au pâturage du bétail et la production de céréales destinées à les nourrir ? En plus d’être responsable du rejet d’une quantité importante de CO2, la production de viande est très gourmande en eau. Réduire sa consommation de viande pour s’orienter vers des alternatives végétales (légumineuses, céréales complètes etc.), c’est faire un geste pour la planète tout en découvrant de nouvelles saveurs.

Vous réduirez vos dépenses en achetant votre électroménager d’occasion et en réparant vos produits défectueux. Pour les achats neufs, un indice de réparabilité doit dorénavant figurer sur la fiche du produit.

Les centres commerciaux pris d’assaut durant la crise sanitaire ont permis aux producteurs locaux de se faire connaitre. Acheter local, c’est réduire son empreinte carbone (adieu la barquette de fraise qui a fait plus de 2000 km avant d’atterrir dans votre assiette et qui a été produite au détriment des conditions de travail de l’ouvrier) et rémunérer les producteurs à leur juste valeur, tout en consommant des produits qui ont du goût.